Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur le blog de Arnaud Willay

Bienvenue sur le blog de Arnaud Willay

Réagissez aux articles historiques sur Béthune publiés dans la Voix du Nord


Quand les béthunois plébiscitent Pompidou

Publié par Arnaud Willay sur 25 Avril 2007, 18:33pm

Catégories : #Histoire politique

 pompidou.jpgDans une semaine, les urnes rendront le verdict du premier tour de l’élection présidentielle. A chaque rendez-vous électoral, les observateurs locaux s’interrogent sur le choix des béthunois. En 1969, ils avaient émis un vote sans ambiguïté.

   Le 27 avril 1969, le non l’emporte au référendum sur la création des régions et la réforme du Sénat voulu par Charles De Gaulle. Désavoué, l’auteur de l’appel du 18 juin démissionna. Il provoqua ainsi des élections à la présidence de la République qui se déroulèrent les 1er et 15 juin 1969. Durant une campagne électorale réduite à un mois, sept candidats se sont affrontés au premier tour parmi lesquels Georges Pompidou qui incarnait le gaullisme et Alain Poher, Président du Sénat.

   Au soir du 1er juin, Pompidou arrive nettement en tête avec 44 % des suffrages exprimés. Une domination de Pompidou présente aussi à Béthune. Les 11503 béthunois votant l’ont placé en tête avec 5365 voix largement devant le candidat communiste Jacques Duclos qui obtenait 2427 voix, devançant Alain Poher (2040 voix). Béthune, comme le reste du pays, avait placé en ballottage nettement favorable Georges Pompidou qui fut Premier Ministre de 1962 à 1968.

   Pour mieux cerner et comprendre le vote des béthunois en faveur de Pompidou, on peut trouver des débuts de réponse en étudiant le contexte politique local. Après les événements de mai, le parisien Hubert Dupont Fauville, porté par la vague bleue de 1968, fut élu député de Béthune. Il représentait le parti gaulliste « Union pour la Défense de la République » qui soutenait Georges Pompidou.

   L’arrivée du candidat communiste en seconde position n’était pas une surprise. Dans son Histoire de Béthune Alain Derville signale qu’un an plus tôt aux législatives de « 1967-1968, à gauche, l’évolution fut bénéfique au parti communiste dont le responsable Edouard Carlier, élu député en 1962, devint conseiller général en 1967 ». Reste à savoir quel sera le choix des béthunois au premier tour de la présidentielle. Dans ce domaine, l’histoire reste à écrire !

Arnaud Willay (parution dans La Voix du Nord, le 15 avril 2007)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents