Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur le blog de Arnaud Willay

Bienvenue sur le blog de Arnaud Willay

Réagissez aux articles historiques sur Béthune publiés dans la Voix du Nord


La Convention Nationale...l'autre assemblée

Publié par Arnaud Willay sur 17 Juin 2007, 18:54pm

Catégories : #Histoire politique

 Ce dimanche les députés qui siègeront durant cinq ans à l’Assemblée nationale seront désignés. Dans l’histoire de France, l’organisation politique a souvent laissé place à des assemblées…la Convention nationale étant un exemple parmi tant d’autres. 

   «  Tous les cultivateurs sont en réquisition pour garnir et approvisionner les marchés en quantité suffisante, de toute espèce de denrées, et sur tout de grains…..s’il est nécessaire de se servir de la réquisition forcée pour parvenir à faire approvisionner les marchés, les comités révolutionnaires des communes, devant présumer qu’il existe encore une coalition perfide d’individus, qui au milieu de l’abondance veulent perpétuer la disette, feront informer contre ceux qui, n’ayant pas conduits de grains aux marchés, paroitront être entrés dans cette coalition et les feront arrêter comme suspect ». Cet extrait du registre des arrêtés du Comité de salut public de la Convention nationale en date de l’an II de la République (1793-1794) explique en fait que pour le district de Béthune, un officier municipal constatera chaque jour de marché les différentes catégories de grains qui y seront apportés. 
   Cette mesure prise sous la Convention nationale, nom donné à l’assemblée qui succéda à l’Assemblée législative de 1792 à 1795 est révélatrice de la situation économique à Béthune durant cette période révolutionnaire. D’ailleurs, en écho à cet arrêté du comité de salut public de la Convention Nationale, l’historien Louis Trenard dans le chapitre sur l’ère des Révolutions dans l’histoire de Béthune-Beuvry signale que « la campagne agricole de 1792 s’annonçait mal » parlant de raréfaction des denrées. 
   Pour comprendre cette situation tendue et la réquisition des grains, il faut replacer ces propos dans un contexte plus global. Si la situation économique semblait difficile, la situation militaire était marquée par une grande instabilité. En avril 1792, Louis XIV déclare la guerre à l’archiduc d’Autriche ce qui entraina l’invasion de Lille par l’Autriche. Béthune envoya même une compagnie militaire pour aider la capitale des Flandres, contribuant à repousser l’invasion ennemie. 
   Quelques années après la Révolution française, force est de constater qu’à Béthune, comme ailleurs, la Convention Nationale voulait « faire renaître l’abondance dans l’étendue de la République » selon l’expression consacrée en 1793. 

                       Arnaud Willay (parution dans La Voix du Nord, le 17 juin 2007)

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents