Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur le blog de Arnaud Willay

Bienvenue sur le blog de Arnaud Willay

Réagissez aux articles historiques sur Béthune publiés dans la Voix du Nord


Les grandes dates ont un menu

Publié par Arnaud Willay sur 9 Septembre 2007, 06:03am

Catégories : #Divers

MENU-1.jpgLes frites moules sont aussi célèbres que les braderies de la rentrée. Dans son histoire, Béthune retiendra les grandes manifestations mais aussi les repas qui les ont acompagnées. 
   Les dossiers d’archives empilent souvent des discours, procès verbaux de réunion, plans ou autres documents administratifs. Mais, entre deux documents officiels, ces dossiers regorgent aussi de menus qui nous en disent plus sur les goûts culinaires de nos aînés. Des menus qui ont sans doute ouvert l’appétit de nombreux historiens. Alors, n’hésitez pas à passer à table en consultant deux dossiers conservés aux Archives municipales de Béthune : celui de l’inauguration de l’école Ferdinand Buisson et celui qui retrace la tenue du congrès des gardes d’honneur de Lorette. 
   Lors du 42 éme congrès des gardes d’honneur de Lorette, le 4 avril 1965, le programme était chargé. Messe à l’église Saint Vaast, cérémonie du souvenir au monument du 73ème Régiment d’Infanterie, réception à l’Hôtel de Ville. Un dimanche d’avril bien chargé qui a ouvert l’appétit des congressistes. Un banquet était justement prévu au foyer François Albert. La lecture du menu ne laissera personne indifférent : saumon rose à la parisienne, langue de boeuf sauce madère, roti de porc sauce d’auxel….
   Dix ans plus tôt, l’école Buisson était inaugurée en 1955. En effet, le groupe Buisson avait été dévasté par les bombardements de la seconde guerre mondiale. Ce n’est que le 12 juin 1955 que le Directeur Général de l’enseignement et le Maire de Béthune Henri Pad allaient procéder à l’inauguration du groupe scolaire à l’occasion d’une grande fête de l’enseignement public. Aujourd’hui comme en 1955, Il n’y a pas de grandes fêtes sans grands repas. Celui prévu en 1955 était à la hauteur de l’événement : coq à la bière et sa garniture paysanne, jambon de pays à la gelée de porto, mille feuille vidille et bombe glacée. Presque une faute de goût : l'établissement avait été ravagé par les bombardements de la seconde guerre mondiale ! 

            
                Arnaud WILLAY (parution dans La Voix du Nord, le 9 septembre 2007)
  

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents