Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur le blog de Arnaud Willay

Bienvenue sur le blog de Arnaud Willay

Réagissez aux articles historiques sur Béthune publiés dans la Voix du Nord


1857 : le conseil municipal refuse la création d'une caisse de retraite

Publié par Arnaud Willay sur 22 Septembre 2007, 17:19pm

Catégories : #Histoire économique et sociale

COLBERT-2-copie-1.jpgDepuis quelques jours, la question des retraites, qui nous concerne tous, revient sur le devant de la scène avec le dossier sensible des régimes spéciaux. Déjà, au 19ème siècle, les retraites étaient à l’ordre du jour du conseil municipal de Béthune.

   Les séances du conseil municipal au 19ème siècle étaient parfois le lieu de revendications sociales. C’est dans un contexte marqué par le régime autoritaire du Second empire que le conseil municipal s’est réuni le 14 février 1857. Le maire de la ville de Béthune Henri De Bellonnet devait statuer sur la demande d’établissement par les employés de la mairie d’une caisse de retraite en leur faveur. Aujourd’hui comme au 19ème siècle, la meilleure façon d’enterrer un problème c’est de créer une commission. Une commission municipale de 5 membres fut donc installée. Elle rejeta la demande d’établissement d’une caisse de retraite. 
    Si cette question des retraites a laissé des traces impérissables dans les archives communales, elle en laisse aussi dans celles de l’Etat. Car, c'est bien lui, soucieux d’attirer une main d’œuvre nombreuse malgré de faibles salaires qui est à l’origine du système de retraite. Le premier régime de retraite fut institué par le célébre Ministre de Louis XIV, Jean-Baptiste Colbert (photo ci-jointe) en 1681 au profit des marins. Puis l’Etat met en place un régime pour les personnels militaires en 1831. 
   L’Etat au 20ème siècle tente de généraliser le principe du droit à la retraite. La première tentative concernait en 1910 les retraites ouvrières et paysannes. Ce n’est qu’après 1945 que l’ordonnance du 19 octobre de cette année-là institue un régime dit général au profit de tous les salariés. A noter qu’en 1945, la durée de cotisation n’était que de 15 ans puis de 30 ans dès 1947. Aujourd'hui, elle risque encore de progresser !

          Arnaud WILLAY (parution dans La Voix du nord, le 22 septembre 2007)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents