Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog de Arnaud Willay

Bienvenue sur le blog de Arnaud Willay

Réagissez aux articles historiques sur Béthune publiés dans la Voix du Nord


1922 : quand le beffroi s’invitait en pleine séance du conseil municipal

Publié par Arnaud Willay sur 14 Mai 2011, 05:58am

Catégories : #Monuments béthunois

beffroi-1-1.jpgDepuis que la webcam de la Grand place est en service, le beffroi de Béthune peut virtuellement arriver chez vous par écran interposé. Un beffroi qui s’était invité il y a 89 ans dans une séance du conseil municipal.  

 

       Le 28 juillet 1922, Jules Senis réunissait le conseil. Une séance chargée avec 21 points à l’ordre du jour allant des travaux de restauration de l’école des garçons à la reconstruction de l’école Sévigné ou de l’Hôtel des sapeurs pompiers. La question de l’emplacement du futur Hôtel de Ville détruit en 1918 était aussi à l’ordre du jour. Mais, c’est un autre monument qui allait s’inviter dans cette séance…le beffroi. 

 

   Pour le conseiller municipal Joseph Dufresnoy, l’étude de la reconstruction de l’Hôtel de Ville rendait indispensable l’examen de la question du beffroi. Pour le valoriser, rien de mieux que son histoire. Un monument qui selon Joseph Dufresnoy « reposait sur des piliers en bois s’étant écroulé, nos devanciers obtinrent de Guillaume de Namur par lettres patentes du 6 mai 1388 l’autorisation de le reconstruire en pierres ». Pour lui, le monument médiéval c’est « l’un des plus beaux du Nord de la France ».

 

   Quatre ans après sa destruction partielle par les bombardements de 1918, il plaidait pour la restauration du beffroi pour le transmettre aux générations futures et confirmait son attachement au projet de l’architecte Cordonnier. Un projet prévoyant de reconstruire la mairie adossée à l’édifice médiéval : « nous devons adopter le travail de M Cordonnier dans lequel il apporte toute son âme d’artiste qui mettra en valeur notre fier beffroi dressant sa haute taille au milieu du nouvel Hôtel de Ville ». 

 

   Finalement, ce n'est pas le projet de Louis-Marie Cordonnier, voulant adosser la mairie au beffroi qui a été retenu, mais celui de Jacques Alleman.

 

               Arnaud WILLAY (parution dans La Voix du Nord, le 15 mai 2011)  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents