Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur le blog de Arnaud Willay

Bienvenue sur le blog de Arnaud Willay

Réagissez aux articles historiques sur Béthune publiés dans la Voix du Nord


Retour sur une visite de l'un des prédécesseurs de Jean-Pierre Raffarin dans le secteur

Publié par Arnaud Willay sur 2 Mai 2006, 17:20pm

Catégories : #Histoire politique

 

 

 

Couve de Murville, un Premier Ministre à Béthune

 

 

 

 

 

   De tout temps, de grands hommes d’Etat ont visité la cité de Buridan. La visite du Premier ministre Couve de Murville marqua incontestablement la vie politique locale.

    Ministre du Général De Gaulle, Maurice Couve de Murville devient chef du gouvernement le 10 juillet 1968 dans des circonstances difficiles. Quelques mois après, il effectue donc une visite à Béthune. Sa venue, le 17 janvier 1969, s’effectue dans un contexte particulier, entre gestion des conséquences de la crise de mai 1968 et préparation du référendum sur la réforme de l’Etat et la régionalisation.

 Pour l’occasion, le Maire, Henri Pad, a rassemblé à l’hôtel de ville de nombreux députés et élus de la région. Parmi les personnalités invitées, on trouve Guy Molet (député-maire d’Arras), André Delelis (député-maire de Lens) ou encore Hubert Dupont-Fauville (député de Béthune). La réception est essentiellement marquée par le discours du maire et du premier ministre. Conservées aux Archives municipales, ces allocutions présentent un intérêt historique non négligeable. Après avoir évoqué l’histoire de Béthune, Henri Pad met en exergue les difficultés économiques et sociales du béthunois : « Lorsqu’en 1959, le président de la République est revenu à Béthune, le voile était levé : Béthune se trouvait placée, comme ses sœurs villes minières de l’ouest du bassin minier, devant une perspective angoissante de récession… ». Henri Pad félicite l’Etat pour son action positive dans le Pas-de-Calais : « Aussi lors de la dernière visite du Général De Gaulle en avril 1966, m’étais-je permis d’exprimer le souhait que d’importantes industries de remplacement à gros effectifs telles que des chaînes d’usines automobiles soient installées dans notre région…mon vœu est exaucé, Monsieur le Premier ministre, puisque vous avez commencé votre visite dans notre département par la grande zone industrielle de Douvrin-Billy Berclau où deux firmes automobiles vont installer une unité importante ». Ce sera la Française de mécanique.

    Le discours d’ Henri Pad est à la hauteur de son action positive en faveur de l’industrie et de l’urbanisation. Ce dynamisme est d’ailleurs souligné par le Premier Ministre lui-même : « la ville de Béthune, voit les choses avec réalisme, c'est-à-dire recherche ce qui d’une manière positive et dynamique, peut être fait pour résoudre les problèmes qui se posent… ».

    Quelques mois plus tard, en juin 1969, Maurice Couve de Murville quitte ses fonctions après l’échec du référendum initié par Charles De Gaulle. Quant à Henri Pad, il ne sollicitera pas de nouveau mandat aux élections municipales de 1971.

 A. Willay (parution dans La Voix du Nord, le 12 mai 2002)

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents