Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur le blog de Arnaud Willay

Bienvenue sur le blog de Arnaud Willay

Réagissez aux articles historiques sur Béthune publiés dans la Voix du Nord


Un béthunois nommé au cabinet du ministre de la Guerre

Publié par Arnaud Willay sur 2 Juillet 2006, 06:48am

Catégories : #Personnalités béthunoises


Le début du mois de juillet n’est généralement pas propice à l’actualité. En feuilletant le journal Le Petit béthunois du 1er juillet 1926, une actualité toute militaire qui n’avait rien à voir avec la guerre allait attirer l’attention de nos parents ou grands-parents.
   Ce n’est pas tous les jours qu’un général béthunois est nommé au cabinet du Ministre de la guerre. Le 1er juillet 1926, on apprenait que le Général Eugène Trousson, né le 9 février 1872 à Béthune venait d’être choisi par le Général Guillaumat (1863-1940), nouveau Ministre de la guerre du gouvernement dirigé par Raymond Poincaré. Juste récompense pour ce militaire béthunois à la carrière bien fournie et à la formation militaire très solide.
   Parmi les nombreuses distinctions reçues par le général figure la prestigieuse légion d’ honneur octroyée à « un officier supérieur de la plus haute valeur qui s’est distingué partout où il est passé et s’est montré pendant la plus grande partie de la campagne un chef de corps remarquable, actif, énergétique, brave ».
Des éloges à la hauteur de sa formation initiale qui était de qualité. Il suivit les enseignements à l’école militaire de Saint-Cyr fondée en 1802 par ordre de Napoléon Bonaparte. En faisant notamment campagne en Tunisie, Algérie et Maroc contre l’Allemagne, le général Trousson a exercé sa carrière militaire très loin de Béthune. Il fut même appelé au commandement des troupes de Crimée en 1919 en procédant à l’organisation de la défense de Sébastopol. Cette ville de Crimée, véritable citadelle navale, occupe une position géographique particulièrement stratégique.
   Grâce à son action peu connue, le général Trousson fait partie du riche passé militaire de Béthune. Une ville fortifiée par Vauban où plusieurs régiments ont tenu garnison-le dernier était le73ème RI- et qui a connu de nombreux sièges au fil des siècles.
Son passage au cabinet a toutefois été éphémère. Guillaumat n’a été Ministre de la guerre que quelques semaines, du 23 juin au … 19 juillet 1926 ! Il fut remplacé par Paul Painlevé, un des instigateurs de la ligne Maginot.

               Arnaud Willay (parution dans La Voix du Nord, le 1er juillet 2006)

Rebaptisé de la Défense, le ministère de la guerre a vu passer un autre béthunois : Jacques Mellick y a exercé comme ministre délégué auprès de Pierre Joxe.

Illustration : le Général Guillaumat.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents