Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur le blog de Arnaud Willay

Bienvenue sur le blog de Arnaud Willay

Réagissez aux articles historiques sur Béthune publiés dans la Voix du Nord


1932 : une rue en hommage à Aristide Briand

Publié par Arnaud Willay sur 10 Mars 2007, 17:23pm

Catégories : #Avenues - rues et places béthunoises

Il y a soixante quinze ans mourait Aristide Briand. La disparition de cet ancien Président du conseil, le 7 mars 1932 a endeuillé le pays. Une disparition qui n'a pas laissé sans réactions les membres du conseil municipal.

 

 

 

   Le 5 avril 1932, le conseil se réunissait en adressant en début de séance de vives félicitations à Henri Pad qui venait d'être nommé officier d'académie. Une distinction qui n'allait pas empêcher les élus d'honorer solennellement la mémoire d'un grand homme d'Etat disparu un mois auparavant.

   C'est justement M. Pad, Adjoint au Maire, qui a demandé à ses collègues ce 5 avril 1932 de rendre hommage à Aristide Briand « dont le nom demeurera immortel dans l'histoire de la France et de la paix mondiale ». Le conseil « apporte un témoignage de reconnaissance et de souvenir en attribuant le nom du grand disparu à la rue de la Justice de paix. Ce choix étant fait en raison de la situation centrale de cette artère et dans l'entourage immédiat de notre important établissement secondaire ».

   Contrairement à de grands hommes politiques de l'avant première guerre mondiale comme Georges Clemenceau, Aristide Briand ne serait pas venu à Béthune. Les élus béthunois avaient quand même tenu à lui rendre un vibrant hommage. C'est dire que l'hommage d'Aristide Briand était à la hauteur de son action politique au service du pays. Une action politique qu'il a débuté à 40 ans, en 1902 en étant élu député socialiste. Aristide Briand a véritablement marqué de son empreinte la vie politique sous la Troisième République.

   Plusieurs fois Président du conseil, il occupa différents ministères (Instruction publique, Affaires étrangères, Intérieur). C'est surtout grâce à son action au ministère des Affaires étrangères qu'il connut un grand succès. Sa politique de réconciliation avec l'Allemagne lui valut d'obtenir le prix Nobel de la paix en 1926. Apôtre de la paix, il avait rêvé de créer les Etats-Unis d'Europe.

   C'est aussi à lui que l'on doit la loi de 1905 de séparation des Eglises et de l'Etat. Une loi toujours applicable en 2007. Une autre façon pour la République française de lui rendre hommage !

 

 

 

 

                 Arnaud Willay (parution dans La Voix du Nord, le 11 mars 2007)

 

 

 

 

Illustration : Aristide Briand

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents