Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog de Arnaud Willay

Bienvenue sur le blog de Arnaud Willay

Réagissez aux articles historiques sur Béthune publiés dans la Voix du Nord


Bras de fer entre Robert de Béthune et Philippe Le Bel

Publié par Arnaud Willay sur 20 Août 2006, 07:45am

Catégories : #Histoire seigneuriale-médiévale

Le quatorzième siècle est une période de notre histoire qui a vu l’affirmation du pouvoir royal. Le Roi capétien a voulu asseoir, parfois avec violence, une autorité souvent contestée. Une hégémonie affirmée qui n’allait pas laisser sans réactions un seigneur comme Robert de Béthune.

   Au début du 14ème siècle, Béthune a été concernée par deux traités. Celui signé en 1305 à Athis sur Orge (aujourd’hui Athis-Mons dans l’Essonne) obligeait le comte de Flandre à céder Lille, Douai et Béthune au Roi de France Philippe IV Le Bel. L’autre, celui de Saint Léger dont nous fêtons ce dimanche le 687ème anniversaire aurait été signé le 20 août 1319 par Robert III de Flandre nommé aussi Robert de Béthune. Pourquoi a t-on assisté en moins de vingt ans à la signature de deux traités ?
En fait, le traité d’Athis sur Orge n’avait pas calmé les velléités belliqueuses de Robert de Béthune, fils de Guy de Dampierre et de Mahaut de Béthune, envers le Roi de France. Et pour cause : la paix d’Athis sur Orge n’a jamais été ratifié par les villes flamandes. Robert de Béthune avait donc une position inconfortable entre l’assujettissement au Roi de France et l’opposition des villes flamandes au pouvoir royal.
   Une rivalité entre Philippe Le Bel et la Flandre qui a même contraint le pape Jean XXII à intervenir. Une intervention papale qui déboucha finalement dans le village belge de Saint Léger à la signature d’une paix par Robert de Béthune avec les délégués du Roi. Le revers de celui qui fut Comte de Flandre de 1305 à 1322 symbolisait en quelque sorte la crise de cette principauté féodale au début du quatorzième siècle. Il faut dire que le comté était en proie au marasme économique, aux dévaluations monétaires aggravées par les rivalités constantes entre différentes villes. Mais, cet épisode historique est loin d’être anecdotique. Il marquait en vérité une affirmation de la souveraineté monarchique. Le dernier grand souverain capétien que fut Philippe IV Le Bel avait bel et bien réussi à affirmer le principe d’un Etat fort…au détriment d’un seigneur de Béthune. Un Roi qui fut même considéré par la papauté comme le souverain le plus puissant d’Europe !

                Arnaud Willay (parution dans La Voix du Nord, le 20 août 2006)

Illustration : armoirie du comté de Flandre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dandylan 24/08/2006 20:29

Je me suis permis d'utiliser une partie de votre texte pour mon blog sur Athis-Mons (à la date du 26 Août prochain). Si cela posait problème, me le signaler. Merci.

Arnaud Willay 24/08/2006 20:47

Bonjour,
Non à priori pas de problèmes particuliers si mon texte n'est pas sorti de son contexte ou dénaturé. En fait, si vous utilisez "15 lignes" pour les retranscrire sur votre blog, il est toujours souhaitable de signaler la source des propos utilisés.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents